Me Belinda LUTANDILA

La prise en compte de la dimension genre dans la loi électorale

 
Me Belinda LUTANDILA

Plusieurs améliorations ont été apportées à la nouvelle loi électorale. Fruit des différents échanges tenus entre la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et les parties prenantes.

L’une des modifications importantes dans cette nouvelle loi est la prise en compte de la représentativité de la femme et de la personne vivant avec handicap. En effet, l’Article 13 renseigne que chaque liste (entendez un document établi par les partis politiques, les regroupements politiques ou le candidat indépendant) doit être établie en tenant compte de la représentation de la femme et de la personne vivant avec handicap. Par exemple, l’actuel gouvernement ne compte que 29% de femmes. Ce qui est encore loin de la parité reprise dans la Constitution congolaise.

Cette exigence est assortie d’un avantage : « La liste qui aligne 50% au minimum de femmes dans une circonscription est exemptée du paiement du cautionnement. ».

Mesdames à vous de jouer !